Coopération Sud-Sud/ Asma Chaabi, au Forum régional Femmes d’Impact à Panama City

1239

Asma Chaabi, Vice-présidente Exécutive, chargée de l’international Holding Ynna, femme politique et artiste-plasticienne, est invitée par H.D. Kayra Harding, Vice-présidente de l’Assemblée nationale du Panama, au 1er Forum régional Mujeres de Impacto, prévu les 8 et 9 mars 2022 au siège du Parlatino (Parlement d’Amérique Latine et des Caraïbes au Panama) à Panama City.

Le volet culturel de la coopération Sud-Sud entre le Maroc et le Panama est au beau fixe. A l’occasion de la Journée Internationale de la Femme, le Centre d’Etudes et de Compétences en Genre de l’Université Latine du Panama, en collaboration avec le ministère de la Culture du Panama, l’Institut national de la femme du Panama (entité gouvernementale qui promeut l’égalité et les droits humains des femmes), l’Association des parlementaires et anciens parlementaires de la République du Panama et l’Assemblée nationale du Panama, invitent Mme Asma Chaabi, Vice-présidente Exécutive, chargée de l’international Holding Ynna, femme politique et artiste-plasticienne, au Forum régional des Femmes, prévue les 8 et 9 mars 2022 au Siège du Parlatino à Panama City.

Mettre en exergue le rôle des femmes dans la société

Cette grande manifestation a pour desseins d’établir une plateforme qui rend visible et promeut la pleine participation, l’égalité des chances et l’exercice du leadership par les femmes à tous les niveaux de la vie politique, économique et sociale. Il s’agit d’encourager la génération d’initiatives, de politiques et d’actions dans les sphères publiques et privées qui protègent et/ou restaurent les droits des femmes, mais aussi reconnaître et mettre en valeur le rôle des femmes dans la société et leur contribution au développement de nos pays, nous précisent les initiateurs.

Ce premier Forum Régional des Femmes d’impact 2022 s’étale du lundi 7 mars au mercredi 9 mars 2022 au siège du Parlement latino-américain et centraméricain (Parlatino), à Panama City.  Au menu des expositions, des sessions plénières et des ateliers agrémentés de thèmes de discussions et d’échanges sur des sujets qui touchent l’intégration et la contribution des femmes dans les sphères de décision et de développement. Justement, Asma Chaabi interviendra, aux côtés de Kayra Harding, Maria F. Espinosa, et María Ines Castillo, lors de la  session « Femmes et Gouvernement : Les défis de la participation politique et de l’administration gouvernementale », introduite par SE l’Ambassadeur du Canada et modérée par Mme Dacil Acevedo.

Exposition « Anthologie au Féminin 

Moment fort du Forum, l’Exposition « Anthologie au Féminin » qui comptera les tableaux d’Asma Chaabi. Le choix s’est porté sur Asma Chaabi pour la simple et bonne raison qu’en plus d’être une capitaine d’industrie, elle a la politique et l’art dans son ADN. Philanthrope et artiste plasticienne dans son for intérieur, elle s’est fait un nom dans le monde de l’art. Ses tableaux, créations et œuvres en témoignent. Quand elle crée au-dessus de ses toiles (elle peint souvent à l’horizontal), l’outil, qui peut être un rouleau, un pinceau, une spatule, un fusain, un rouleau, un aspergeur, ou une bombe, va et vient, orbite et engendre du clair-obscur ; souvent il fait émerger un centre dans une périphérie. La technique est mixte, collage, peinture, modelage…

Les critiques d’art ne s’y sont pas trompés. Ils lui trouvent divers axes dont un grand nombre a trait à la femme, sa vulnérabilité et cet élan de l’accompagner. Pour Yeline Mehaji, ses toiles sont un vecteur de compréhension, une façon de sensibiliser, d’inciter à l’échange… tandis qu’Enar Cruz de l’Université du Costa Rica trouve qu’Asma Chaabi utilise l’art pour dénoncer les abus, pratiqués sur les femmes. Pr Driss Louiz de la Faculté des Langues, Lettres et Arts de l’université Ibn Tofail de Kénitra, trouve qu’avec elle « l’art contemporain nous accueille à bras ouverts ». Il va plus loin auscultant le complexe Atelier-Galerie de l’artiste « où une sensation hermétique se nourrit inéluctablement et nous fait voyager à travers les méandres d’une poésie à la fois sobre par couleur et prolifique par les images qui transmettent des messages forts, où l’effort du regard est sollicité pour pouvoir pénétrer les mystères des œuvres. » Il résume un pan de l’œuvre, lorsqu’il avance « Asma Chaabi invite le public, à travers ses tableaux dans un univers où les couleurs renaissent de leurs cendres. »

Quant au Dr Hamid Jaouhar, il décortique une souffrance omniprésente dans toutes ses toiles, une souffrance induite d’avortements forcés, de blessures de l’âme qui peuvent provenir de rejet, d’abandon, d’humiliation, de trahison ou d’injustice …

Asma Chaabi n’ira pas au Panama les mains nues, elle présentera deux de ses œuvres. Hautement symboliques, elles ont pour socle ce substrat évoqué par les critiques d’art sus-cités. Des tableaux qui expriment la militante de l’économie décarbonée qui sera essentielle pour asseoir un développement durable serein pour la gent féminine aussi. Fidèle à son côté mécène et philanthrope, elle emportera dans ses valises des tableaux, dont Duo Empathie et d’autres sans titres, d’une beauté inouïe, qui seront gracieusement offerts au Centre national des femmes maltraitées (Centro Nacional de las Mujeres maltratadas).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here