Investissement-International: Second souffle de l’Accord d’Association Maroc-Royaume-Uni

0
1313

Près d’un an après le Brexit, la Chambre de Commerce Britannique pour le Maroc a organisé ce mardi 16 novembre 2021 à Casablanca, un webinaire pour dresser un premier bilan et aborder les perspectives de coopération entre le Maroc et le Royaume-Uni

Conscient de la place qu’occupe le Maroc vis-à-vis de l’Europe, mais aussi dans le concert des nations, le Royaume Uni, qui n’est plus dans l’UE, se rapproche le plus naturellement du monde du Maroc. Doit-on rappeler que l’Accord d’Association, entre les deux royaumes, qui a été signé en 2019, peut s’ouvrir à de nouveaux secteurs avec de nouveaux deals. A la Chambre de Commerce Britannique pour le Maroc à Casablanca, un webinaire portant sur « Post-Brexit : Un an après, premier bilan », a été organisé hier dans ce sens. La rencontre a été rehaussée par la présence de SE l’ambassadeur du Royaume-Uni au Maroc, le délégué de Sa Majesté Britannique pour l’Afrique et l’AMDIE (Agence marocaine de développement des investissements et des exportations).

Une coopération à intensifier

L’heure est à accentuer les échanges entre les deux royaumes. Justement pour SE Simon Martin, ambassadeur du Royaume-Uni, l’accord d’association signé par le Maroc et le Royaume-Uni pour permettre la continuité des échanges économiques après le Brexit est aujourd’hui “à renforcer” et “à consolider”. Il a trouvé que jamais les perspectives de coopération n’ont été aussi nombreuses et fortes entre les deux Royaumes autant dans des domaines, tels que le climat, les énergies, les infrastructures, la finance, l’agriculture ou encore le capital humain… « Il n’y a pas nécessité de se diriger immédiatement vers un accord de libre-échange », a poursuivi l’ambassadeur avant d’annoncer l’ouverture prochaine d’une université britannique au Maroc. Le diplomate britannique souhaite faire du capital humain un élément moteur de la relation entre les deux Etats. « L’éducation et l’apprentissage de l’anglais sont des piliers indispensables pour davantage d’ouverture et de diversité. »

Mme Wafaâ Settar, directrice du Pôle Stratégie Communication de l’AMDIE, a assuré que le Maroc souhaite renforcer sa coopération avec le Royaume-Uni autour des secteurs comme le textile et le cuir, l’agriculture, l’automobile électrique et les équipements médicaux. De son avis, ce qu’elle a appelé des priorités peuvent converger dans les prochains mois.

Outre, la nouvelle marque nation « Morocco Now », rappelant la position de hub africain, elle   a souligné que l’AMDIE fait du Royaume-Uni un « partenaire privilégié ». Dans le même sillage, elle est revenue sur le roadshow en Angleterre, actuellement en cours de préparation pour l’année 2022.

Quant à H.E Alastair Long, délégué de Sa Majesté Britannique pour l’Afrique, a insisté sur l’importance du Maroc dans la nouvelle politique commerciale post-Brexit du Royaume-Uni. Pour lui, le Maroc est un partenaire historique et un tremplin vers l’avenir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here