La Fondation pour la Sauvegarde du Patrimoine Culturel de Rabat organise un atelier technique autour du thème : « Enjeux et potentiel de l’intervention dans les ensembles urbains historiques »

0
669

Organisé le 20 mai, cet atelier initié par la Fondation pour la Sauvegarde du Patrimoine Culturel de Rabat, présidée par Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa, a réuni plusieurs partenaires nationaux et internationaux : le Ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, le Ministère de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville ainsi que le Bureau de l’UNESCO pour le Maghreb.

L’organisation de cet atelier technique s’inscrit dans le cadre de la célébration du dixième anniversaire de « La Recommandation concernant le paysage urbain et historique », adoptée en novembre 2011 par la Conférence Générale de l’UNESCO. Des célébrations qui s’ouvrent ce 20 mai par cet atelier technique et qui se poursuivront jusqu’au mois de novembre.

Réunissant des experts nationaux et internationaux, des urbanistes, des architectes  ainsi que plusieurs acteurs institutionnels marocains et étrangers, cet atelier technique, a été l’occasion de débattre des enjeux et du potentiel de l’intervention dans les ensembles urbains historiques.

Structuré en deux panels, l’atelier a constitué ainsi une plateforme de débat et d’échanges autour de la thématique, il a permis également de transcender, à travers les interventions des différents panélistes, les pratiques de gestion urbaine exclusivement dédiée à la préservation des tissus, ainsi que la mise en valeur de nouveaux outils de protection des attributs de la valeur patrimoniale de tout ensemble urbain et plus spécifiquement ceux de la valeur universelle exceptionnelle  (V U E) d’un site comme celui qu’abrite la ville de Rabat.

Les experts ont exposé les expériences de nombreuses villes telles que l’Alexandrie, Beyrouth, Dakar, Tunis et  Zanzibar, ces interventions ont permis de dégager plusieurs recommandations pour une meilleure conciliation entre les impératifs du développement urbain et la nécessité de sauvegarde du patrimoine historique.

Les principales recommandations issues de cet atelier sont les suivantes :

1.  Faire de la Recommandation de l’UNESCO concernant le paysage urbain historique une plateforme de dialogue mutuel et constructif entre l’ensemble des acteurs lors des interventions contemporaines en milieu patrimonial ;

2.  Appréhender le patrimoine en tant que source d’enrichissement des projets et non pas un obstacle à l’innovation et à la créativité ;

3.  Concevoir les interventions urbaines et architecturales contemporaines en tant qu’opportunités de développement de la qualité des tissus patrimoniaux, et non pas une menace à leur dimension historique, avérée ou potentielle.

4.  La modernisation de la ville doit passer par le respect de l’intégrité et de l’authenticité de toutes les strates du Paysage Urbain Historique ;

5. Préserver les paysages urbains historiques en encourageant la création architecturale par l’adoption de prescriptions législatives et réglementaires souples et claires.

6.  Les agences urbaines doivent bénéficier d’un accompagnement permettant d’intégrer la dimension patrimoniale dans les missions en lien avec le développement des ensembles urbains.

7.  Assurer une articulation harmonieuse entre les quartiers historiques et les quartiers modernes des villes notamment à travers les documents d’urbanisme.

8. Encourager les études professionnelles et académiques dans le domaine de l’innovation et la créativité relatives aux formes et types d’architectures contemporaines adaptés aux ensembles urbains historiques de manière à préserver leurs valeurs patrimoniales et à améliorer les conditions de vie de la population.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here