Le diplomate Fathallah Sijilmassi nommé à la direction de la Commission de l’UA

0
1146

Avec la nomination de Fathallah Sijilmassi, c’est également le plus haut poste obtenu par le Royaume, au sein de l’Union africaine, depuis son en 2017.

Fathallah Al-Sijlmassi, ancien secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée, vient d’être nommé à la direction générale de la Commission de l’Union Africaine, ce 15 septembre 2021, par le Tchadien Moussa Faki Mohamed, président de cette commission.

Cette nouvelle position est censée contribuer à un Maroc continental, conduit dans le processus de réforme de l’Union africaine, en appelant à la gouvernance et à la transparence dans la gestion de ses affaires, comme le Royaume et plusieurs autres pays africains l’avaient souhaité à plusieurs reprises.

Economiste de formation, Fathallah Al-Sijlmassi est diplômé de l’Institut d’études politiques de Grenoble, où il a obtenu un diplôme d’études approfondies en économie européenne et un doctorat en Economie européenne à l’Université des sciences sociales. Il commence sa carrière professionnelle vers les années 1989 à 1992. Il a travaillé à la Banque commerciale du Maroc, où il a notamment occupé le poste de représentant de la banque à Milan entre 1990 et 1992.

De 1992 à 1993, il est nommé fonctionnaire chargé du dossier des négociations avec l’Union européenne au cabinet du ministre du Commerce extérieur. Il occupe également le poste de chef du service des relations commerciales bilatérales au ministère de Commerce extérieur entre avril 1993 et ​​décembre 1994, avant d’être nommé directeur des relations commerciales internationales au même ministère de décembre 1994 à 1999.

 Il a également assuré la direction de la coopération multilatérale en 1999 et 2000, d’où le Roi Mohammed VI le nommera ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne à Bruxelles. Il occupe aussi le poste de directeur des affaires européennes au ministère et celui d’ambassadeur auprès de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord en 2003 et 2004 et a poursuivi les questions stratégiques et géopolitiques dans ce contexte.

En novembre 2004, le roi Mohammed VI a nommé ambassadeur du Maroc en France, poste qu’il a occupé jusqu’en décembre 2008, date à laquelle Mustafa Sahel, l’ancien ministre de l’Intérieur, a été nommé pour lui succéder

Al-Sijlmassi parle couramment l’arabe, le français, l’anglais, l’italien et l’espagnol, avait participé et présidé de nombreuses négociations économiques internationales, notamment l’Accord d’association entre le Maroc et l’Union européenne entre 1992 et 1995 et les négociations de l’Accord de libre-échange avec le États-Unis et un certain nombre de pays arabes et africains, en plus de sa participation à la série de Barcelone, et à la création de l’Union pour la Méditerranée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here