5ème Matinées de I’Industrie : le 2ème panel table sur les infrastructures hydrauliques et  industrielles

2243
Une vue des internenants du panel 2

Le deuxième panel a confronté les points de vue, ainsi si que les recommandations, de 6 éminents experts sur les défis infrastructurels hydrauliques et industriels qu’impose le changement climatique.

 Si le premier panel s’est centré sur les enjeux de durabilité de l’eau, le second a lui interrogé les défis infrastructurels. Un échange enrichi par la contribution d’éminents intervenants, notamment, Samira El Haouat, du ministère de l’Equipement et de l’Eau, Zakaria Madani, directeur général du Cluster VALBIOM, Adil Touyeb, directeur général de Wilo, Saad Azzaoui, directeur maîtrise d’ouvrages à la  LYDEC, Khalid El Rhaz, de la direction Générale de le Météorologie, et Mokhtar Bzioui, spécialiste de la gestion des  ressources en eau. Ces 6 experts ont donné un aperçu des infrastructures hydraulique et industrielles face à l’urgence climatique, avant d’émettre leur recommandation. Par ailleurs, la lucarne a été toute trouvée pour mettre au grand jour, PAVECO une innovation marocaine valorisant les déchets miniers.

Lire aussi : L’eau, des milliards à prendre selon Ryad Mezzour

Les infrastructures hydrauliques, une industrie à part entière

En ce qui concerne l’état des lieux, Samira Haouat a indiqué que la conscience de la rareté de l’eau a très tôt conduit l’Etat a adopté une politique particulière pour l’eau.  « Une politique très réussie », selon elle, qui a permis de doter le Maroc de 119 importants barrages. Débutée depuis l’ère Hassan 2, cette politique sans cesse croissante de construction de barrage, qui se poursuit aujourd’hui s’est accommodée aux « technologies très innovantes et compétitives », permettant le dessalement, l’épuration et la déminéralisation de l’eau. Ajouté à cela les infrastructures que demande la stratégie d’interconnexion des bassins hydraulique pour assurer une répartition équilibrée de la ressource. Toute chose qui emmène la représentante du ministère de l’eau à affirmer que les infrastructures hydrauliques se révèlent être « une industrie à part entière qu’il faut accompagner ».

L’innovation, un Must

Un avis partagé par Adil Touyeb, le directeur général de Wilo Maroc. Pour le représentant de cette entité allemande vieille de plus de 150 ans, l’adoption de solutions  innovantes et efficientes est un gage pour la réussite des grands projets hydrauliques dans lequel le Royaume est engagé. C’est également dans ce sens qu’a abondé Mokhtar Bzioui. Non sans avoir diagnostiqué dans les moindres détails l’épineuse gestion marocaine des ressources hydriques. Quant à Saad Azzaoui, son exposé a porté sur « ce que la LYDEC est en train de faire au niveau national par rapport aux infrastructures liées au stress hydrique ». A l’en croire, le délégataire mise sur l’innovation technologique. Que ce soient en matière d’identification de fuite ou de détection de fraudes sur le réseau, ou encore pour la réduction de la pression. Il a aussi indiqué que 3 stations d’épuration d’eau ont été mises en service à Casablanca.

Sur le même sujet: l’AMEE se joint à la politique d’économie d’eau

PAVECO, une première mondiale

Dans la même veine, de toutes les choses importantes énoncées par le responsable de la direction de la météorologie, l’on retient qu’en termes de prévision, « 2023 s’annoncent plus optimiste ». Une projection découlant des observations menées par la D.M grâce à des instruments adéquats. Last but not least, Zakaria Madani a assuré une présentation de fond en comble du Cluster Valbium dont il préside aux destinées. Selon ses explications, cette instance labellisée par le ministère de l’Industrie a pour mission fondamentale de faire de la R&D sur la valorisation des déchets. Équipé de plusieurs laboratoires financés par divers partenaires, comme il l’a lui-même fait savoir, le Cluster a fabriqué un matériau écologique à base des déchets miniers. Baptisé PAVECO, ce pavé qui n’a besoin d’aucune goutte d’eau pour sa fabrication permettra d’économiser des milliards de mètre cubes d’eau.

Et des recommandations concrètes

Après ce tour d’horizon sur les  infrastructures hydrauliques et industrielles, les différents intervenants ont émis un certain nombre de recommandations. Aussi pertinentes les unes que les autres, ces recommandations ont mis le curseur sur le besoin de solutions innovantes et efficientes. Ce qui passe par un engagement plus pousser dans la recherche appliquée.  Appelant à prendre en compte le contexte climatique, les acteurs invitent à recourir aux ressources en eaux non conventionnelles. Cette recommandation met l’accent sur le développement de méthodes, de mécanismes et d’unité visant la réutilisation des eaux. Par ailleurs, le panel d’expert a encouragé qu’il y ait également des PPP dans la construction des infrastructures hydrauliques, notamment les barrages. Pour clore, l’éducation des populations, et la formation des acteurs, tout comme la mise en place de normes, ont été soulevées.

Clôturant la 5ème édition des Matinées de l’Industrie, c’est sur une séance de questions-réponses, entre auditoire et experts, que s’est achevé ce panel.

Frère John

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here