5ème Matinée de l’Industrie : l’eau, une industrie juteuse selon Ryad Mezzour

2441

Les projecteurs se sont allumés ce matin sur la 5ème édition des matinées de l’industrie, où la problématique de l’eau est le sujet central. Les débats viennent de s’ouvrir après le mot d’ouverture du ministre de l’industrie et du commerce, insistant sur les opportunités et dénonçant le faux procès fait au secteur agricole.

C’est une salle archicomble qui accueille ce matin la 5ème édition des matinées de l’industrie à Casablanca. Organisée par Industrie du Maroc Magazine, sous le double égide des ministères de l’Industrie et du Commerce, et celui de l’Eau, les débats ont porté sur la thématique : « Industrie de l’eau, défis urgents et futurs ».

Après une ouverture succincte de Hicham Rahioui, président fondateur d’Industrie du Maroc, le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a dressé un état des lieux de la situation hydrique du Royaume, et appelé les acteurs industriels à saisir les opportunités qu’ouvre cette crise de l’eau.

Lire aussi : une 5ème édition axée sur l’industrie de l’eau, ses défis urgents et futurs

Un événement en phase

En effet, dans son mot de bienvenue, Hicham Rahioui a indiqué que le thème du jour est « en concordance avec le discours de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, sur la problématique de l’eau ». Rappelant que le Souverain, dans ce discours, a appelé à une gestion optimale des ressources en eau, il a précisé que loin d’être conjoncturels, les défis en corrélation avec cette ressource rare sont devenus structurels. Par ailleurs, le président-fondateur a énuméré quelques actions mises en place par les pouvoirs publics pour y faire face. Entre autres actions, la mise en place d’un Programme National de l’Eau bénéficiant d’une enveloppe de plus de 383 MMDH d’eau, un Plan Directeur Aménagé Intégré de l’Eau, ainsi que le lancement de la construction de plusieurs nouvelles infrastructures dédiées.

Aussi, cette édition vise à « fédérer l’engagement des différentes parties prenantes, renforcer l’efficacité et l’harmonie entre les acteurs et pour consolider les efforts consentis jusqu’à ce jour, dans la gestion et la valorisation des ressources en eau», a-t-il conclu, laissant la parole au ministre.

L’eau: une opportunité d’affaire

« Face à la pire sécheresse que connait le Royaume depuis ces 40 dernières années, les instructions de Sa Majesté sont claires », a déclaré Ryad Mezzour d’entame de jeu. Et de poursuivre : « il s’agit de lancer des initiatives et des projets innovants quels qu’ils soient ». Si cet appel interpelle toutes les couches de la société, elle a plus que jamais suscité une mobilisation sans pareil du côté des industriels, a indiqué le ministre. Pour lui, au-delà des mesures d’urgence adoptées par les autorités, les opérateurs doivent clairement comprendre qu’il y a un business à prendre. Tant au niveau des équipements importés dans ce cadre, que des emplois qui peuvent se créer.

En clair, outre les enjeux environnementaux, La maîtrise des ressources hydriques ouvre sur des opportunités d’investissement énormes. D’autre part le ministre s’est offusqué face au « procès fait au secteur agricole ». A l’en croire, la consommation attribuée à l’agriculture est quelque peu abusive, d’autant plus que tous les facteurs non maîtrisés (évaporation, pompage anarchique…) lui sont imputés.

Au terme de son propos, Ryad Mezzour a exhorté les industriels en ces termes : « il y a des milliards à saisir, plus de 350 milliards de dirhams. Vous pouvez tout faire, on est à vos côté pour saisir toutes les opportunités.

Les débats se poursuivent avec une keynote et 2 panels portant l’un sur l’économie de l’eau, et l’autre sur les enjeux infrastructurels.

Gethème YAO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here