Qui est Mehdi Guelzim, l’ingénieur marocain concepteur du transport 4.0 en Espagne?

0
1216
Mehdi Guelzim

PORTRAIT – Doté de compétences managériales certaines et de capacités techniques avérées, Mehdi Guelzim occupe actuellement le poste de chef de projets liés à l’application de l’intelligence artificielle (IA) et de Big Data dans le domaine du transport au niveau de l’entreprise publique Ineco.

Passionné de sciences et de technologies, Mehdi Guelzim est un jeune ingénieur marocain qui oeuvre au quotidien pour aider l’Espagne à prendre le virage de l’intelligence artificielle dans le transport, un secteur en pleine révolution. Pour ce natif de Salé, l’ingénierie constitue une spécialité qui allie à la fois l’esprit créatif et des compétences scientifiques pointues.

Mehdi Guelzim pilote aujourd’hui avec brio des équipes multidisciplinaires formées de mathématiciens, d’informaticiens et d’analystes, qui s’emploient jour après jour à développer des solutions créatives et intelligentes pour résoudre les problèmes actuels des transports et contribuer à construire des villes intelligentes, connectées et efficaces.

La prédiction du trafic routier en temps réel, l’analyse des probabilités d’accident et de panne, la gestion du trafic aérien et le développement de solutions d’intelligence artificielle appliquées au transport, nombreux sont les objectifs à atteindre par le nouveau département dénommé “Smart solutions” (solutions intelligentes) dirigé par ce talentueux ingénieur marocain.

Parcours

Mehdi Guelzim, né en 1982, fait sans aucun doute partie de cette génération de jeunes marocains, qui, chacun dans son domaine d’action, réalisent des réussites à la mesure de leurs compétences et contribuent à véhiculer une image rayonnante de la diaspora marocaine à l’étranger.

C’est au lycée Salaheddine El Ayoubi de Salé qu’il décroche le baccalauréat en sciences mathématiques, avant de s’envoler en Espagne et particulièrement à Valence, où il intègre en 2000 l’université polytechnique (UPV).

En 2004, il décroche une bourse pour poursuivre ses études en France et obtenir un double-diplôme franco-espagnol en “ingénierie de télécommunications: spécialisation radio-télécommunication et électronique” de l’Ecole nationale supérieure de l’électronique et de ses applications (ENSEA).

Il intègre en 2006 l’entreprise française Parrot, basée à Paris et spécialisée dans le développement et la commercialisation des modules Bluetooth pour le marché automobile, où il occupe le poste d’ingénieur de conception design électronique pendant une période de deux ans. Une expérience qui lui a permis de superviser la production des conceptions de la société en Chine.

En 2009, il retourne en Espagne pour entamer une nouvelle carrière en tant que coordinateur de projets, puis chef de plusieurs projets dans des domaines liés notamment à la gestion de trafic, la signalisation ferroviaire et aux villes intelligentes “Smart cities”.

De retour au bercail durant la période 2009-2010, Mehdi Guelzim prend en charge le poste de coordinateur du projet de mise en œuvre du Système d’aide à l’exploitation (SAE), initié par les Autoroutes du Maroc (ADM) au niveau du site pilote Casablanca-Rabat, pour le compte de la société espagnole SICE, spécialisée dans les systèmes de régulation de la circulation.

En Arabie Saoudite, Mehdi a occupé le poste de chef de projets de la multinationale espagnole Televent, spécialisée dans la gestion du trafic urbain et interurbain. Il a aussi dirigé des projets de signalisation ferroviaire en Espagne, en Algérie et en Egypte pour le compte du groupe international allemand Siemens, spécialisé dans les secteurs de l’énergie et de l’industrie, entre autres.

“Le fait de travailler dans des régions et des pays aussi différents en termes de culture et de développement que la Chine, l’Espagne, la France, l’Algérie, le Moyen Orient ou encore le Maroc m’a permis de m’enrichir sur le plan personnel et de développer mes compétences linguistiques et mes capacités adaptatives et managériales, ainsi que de renforcer mon expertise technique”, a déclaré Guelzim à l’Agence MAP.

“Même si je m’étais un peu éloigné du côté purement technique de la réalisation des projets, mes expériences m’avaient permis de renforcer mes compétences managériales, d’avoir une vision approfondie sur le fonctionnement global des organisations et de prendre les bonnes décisions dans des situations complexes”, a-t-il souligné.

Mehdi ne semble jamais oublier son amour pour les mathématiques, et la preuve en est qu’il s’est inscrit en 2019 en première année de cette discipline dans l’université espagnole d’enseignement à distance (UNED).

“Je pense que la détermination, la patience, l’engagement et la persévérance sans faille sont à la base de la réussite tant sur le plan personnel que professionnel”, a estimé cet ingénieur doué, incitant les jeunes marocains souhaitant poursuivre leurs études en Espagne à avoir confiance en leur compétences et à aller jusqu’au bout de leurs rêves.

Mehdi Guelzim ne cache pas, par ailleurs, son souhait de pouvoir revenir un jour au Maroc pour monter son propre projet, contribuer au développement de son pays et parfaire une carrière singulière dans le domaine des nouvelles technologies.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here