Automobile : L’Ecosystème Renault dresse son bilan

0
865

Après la réalisation d’un milliard d’Euros d’achats de pièces automobiles « Made in Morocco », le ministre de tutelle ambitionne de franchir la barre de 2 milliards annuellement d’ici 2023. Pour 815 millions d’Euros d’investissements, 14000 emplois directs et indirects ont été créés par le constructeur et ses partenaires depuis avril 2016.

Un peu moins de deux ans après sa mise en place, l’Ecosystème Renault qui fait partie du plan d’accélération industrielle a tellement bien avancé qu’il devrait revoir ses chiffres à la hausse. Alors qu’il est prévu de réaliser 1.5 milliards d’Euros par an d’achats de pièces automobiles produites localement en 2023, le groupe Renault s’approvisionne actuellement en pièces « Made in Morocco » pour ses usines marocaines et internationales à hauteur d’un milliard d’euros par an. « L’objectif est désormais de réaliser 2 milliards d’euros annuellement d’ici 2023 », annonce le ministre de l’industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy lors d’un point de presse tenu Mercredi 07 Mars à Casablanca.

Les bons résultats ont touché toutes les facettes de cette industrie en pleine expansion. A commencer par le taux d’intégration qui a enregistré 50% en 2017. «Très bien positionné pour réaliser les 65% attendus d’ici 2023», estime le ministre. L’Ecosystème formé par le groupe Renault et ses fournisseurs a permis également la réalisation d’un investissement de 815 millions d’Euros. Un chiffre qui n’est pas sans effet sur le marché de l’emploi marocain. En effet, 14000 emplois directs et indirects ont été créés par le constructeur et ses partenaires, l’objectif, à terme, est d’atteindre 50000 dans les cinq ans à venir. Dans les détails, selon les statistiques annoncées par le directeur des opérations de la région Afrique, Moyen-Orient et Inde, Fabrice Cambolive, dans les usines de la marque au losange, 1682 employés ont été recrutés dans les usines de Tanger et Casablanca depuis l’activation de l’écosystème. Ils sont rajoutés aux 11340 emplois crées directe par Renault Maroc.

L’écosystème Renault, c’est aussi l’épanouissement des métiers automobile au Maroc. Depuis la signature de la convention entre l’Etat marocain et le groupe français, sous une présidence royale effective, en avril 2016. Le secteur s’est enrichi de spécialisations à forte valeur ajoutée, à l’image des systèmes de direction et de transmission, du vitrage, ou encore d’ingénierie métiers. D’autres acteurs sont en cours d’implantation notamment autour des technologies comme les amortisseurs, les tableaux de bord et les systèmes de navigation. Un constat bien positif qui augmente surement l’attractivité de l’industrie automobile nationale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here