Energies renouvelables et gestion de l’eau: L’expérience pionnière du Maroc présentée au forum Africagua

0
799
Africagua 2019 Maroc Iresen Masen ONEE

RESSOURCES – Le Maroc était l’invité d’honneur d’Africagua 2019, le 6e Forum international sur l’eau et les énergies renouvelables qui s’est tenu les 13 et 14 novembre 2019 à Fuerventura aux Iles Canaries. A cette occasion, l’expérience du Maroc en matière d’énergies renouvelables et de la gestion des ressources en eau a été donnée en exemple.

Intervenant dans le cadre d’un panel consacré aux réalisations du Maroc dans ces domaines, Tarik Hamane, directeur du pôle Développement à l’Agence marocaine pour l’énergie durable (Masen), a souligné que le Maroc est l’un des premiers pays dans le monde ayant entamé leur transition énergétique en adoptant des stratégiques claires et efficaces.

Le Royaume, qui s’est clairement engagé à poursuivre des objectifs climatiques très prometteurs, s’est fixé comme but de porter la part des énergies renouvelables à 42% dans le mix énergétique d’ici 2020, avant de passer à 52% en 2030, a fait observer Hamane.

Africagua 2019 Maroc Iresen

Dans la même lignée, le directeur de l’Agence du bassin hydraulique de la Moulouya (ABHM), Boubker El Houadi, a relevé que le Maroc a réussi le pari de l’intégration de la question climatique dans les plans stratégiques de développement des énergies renouvelables et de la gestion de l’eau, ajoutant qu’une infrastructure de base a été mise en place pour relever le défi énergétique dans le Royaume.

Le Maroc a adopté une stratégie ambitieuse en matière du développement des énergies renouvelles pour réduire sa dépendance aux énergies fossiles, a-t-il dit, assurant que la réussite de la transition énergétique est devenue une priorité pour le Royaume.

La directrice générale du Conseil économique Maroc-Espagne (CEMAES), Houda Benghazi, a, de son côté, indiqué que le forum Africagua, qui a choisi le Maroc comme invité d’honneur pour cette 6e édition, est une occasion de discuter des dernières technologies utilisées dans le domaine des énergies renouvelables et exposer les réalisations du Maroc en la matière.

A cet égard, Benghazi a mis l’accent sur les différents projets stratégiques d’envergure lancés au Maroc dans divers domaines, notamment énergétique, soulignant l’importance d’adopter une logique basée sur la complémentarité au lieu de la concurrence dans les relations de coopération et de partenariat entre le Maroc et les Iles Canaries.

Le Maroc est bien positionné à l’échelle régionale et internationale dans le domaine de la production et de l’utilisation des énergies renouvelables, a-t-elle fait remarquer, notant que le Royaume et l’Espagne peuvent partager leur savoir-savoir pour développer davantage leurs compétences.

Selma Jariri, chef de la division Nouvelles technologies de l’eau à l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), a fait remarquer que le Maroc a développé une stratégie en eau incluant le développement des eaux non conventionnelles, en plus d’une stratégie énergétique très ambitieuse tournée vers les énergies renouvelables, ajoutant que le dessalement et la réutilisation des eaux sont des solutions éprouvées, compétitives et durables pour la mobilisation des ressources en eau supplémentaires au Maroc.

Le Nexus eau-énergie est un levier pour l’optimisation de la facture énergétique en faveur du développement durable, a-t-elle estimé, précisant que l’ONEE a mis en place des stratégies liés notamment à la pérennisation, la sécurisation, l’amélioration des performances techniques, la généralisation de l’accès de l’eau potable en milieu rural et l’intervention soutenue dans le domaine de l’assainissement liquide.

Pour sa part, Rachid El Mrabet, Directeur de l’innovation et des appels à projets de l’Institut de recherche en énergies solaires et énergies renouvelables (IRESEN), a indiqué que l’Institut contribue de manière notable à la création de synergie en lançant annuellement des appels à projet englobant différentes thématiques liées aux énergies renouvelables et impliquant des acteurs marocains et étrangers.

Cette stratégie, a-t-il poursuivi, a permis au Maroc de se positionner en tant que plate-forme technologique incontournable dans le domaine des énergies renouvelables a travers la mise en place et le développement de po les d’excellences et d’unités de recherche hautement spécialisées.

Dans ce sens, il a rappelé les champs de coopération de l’IRESEN avec plusieurs institutions espagnoles pour la mise en place de plateformes mutualisées de recherche sur les énergies renouvelables.

Organisé par le gouvernement autonome des Îles Canaries, en collaboration avec la Chambre officielle de commerce, d’industrie et de navigation de Fuerteventura, Casa África et le Conseil insulaire de Fuerteventura, cet événement de deux jours (13 et 14 novembre) a pour objectifs de présenter les plans nationaux d’investissement en eau et en énergies renouvelables des différents pays africains et les projets des différentes agences multilatérales pour l’Afrique en eau et en énergies renouvelables.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here