Flexibilité du dirham et réglementation des changes : quel premier bilan ?

0
404

La première année de flexibilité du dirham a été une réussite. La monnaie nationale s’est appréciée face aux devises étrangères. C’est le constat affiché lors d’une conférence débat organisée par la Chambre de commerce Britannique au Maroc ce Jeudi 14 mars 2019 au Sofitel Tour Blanche Casablanca. Une conférence débat sous le thème : « Flexibilité du dirham et réglementation des changes, quel premier bilan ?».


Débutée le 15 janvier 2018, ce chantier majeur de l’économie marocaine avait suscité l’inquiétude d’opérateurs. Des inquiétudes dissipées et même dépassées. Non seulement le dirham s’est apprécié, mais depuis mars dernier, « la banque centrale n’a pas servi de devises aux banques pendant les séances d’adjudication », a assuré Mounir Razki, directeur des opérations monétaires et de change à Bank Al-Maghrib.

Mieux, les banques sont devenues de plus en plus autonomes. « Le marché des changes a gagné en compétitivité », a souligné  Firdaous Tahiri, Directrice en charge du Pôle Marchés des Capitaux de Crédit Agricole du Maroc. La banque prépare déjà un processus de certification de ses analystes pour les prochaines étapes de la flexibilité du dirham.

Hassan Boulaknadal, le directeur de l’Office des changes s’est aussi félicité de cette première année d’exécution de la flexibilité du dirham. Une réussite qui témoigne de « la résilience de l’économie marocaine ». En 2019, l’Office met en place une nouvelle instruction générale des changes. Objectif : apporter plus de flexibilité aux opérateurs économiques pour mener des opérations à l’international.

Pour Jilali Kenzi, Adjoint au Directeur du Trésor chargé du pôle macro-économie au sein du Ministère de l’Economie et des Finances ; le Maroc a franchi une étape. « La flexibilité du dirham et la diversification de l’économie vont de pair ». Si aucune date n’est encore annoncée sur le passage à la deuxième étape du processus de flexibilité de la monnaie nationale, le nouveau modèle de développement sera étroitement lié à cette réforme majeure.

 

Fidèle rendez-vous de la Britcham, les conférences-débats sont destinées aux entreprises adhérentes à la Chambre de Commerce Britannique, opérateurs économiques et médias.

Pour rappel, depuis sa création en 1923, la Chambre de Commerce Britannique au Maroc a pour mission de développer le volume des échanges entre le Royaume-Uni et le Maroc, en étendant les opportunités d’affaires dans chaque marché par le biais de services de soutien, de sensibilisation, d’information, de réseautage et d’affaires.

L’objectif est de positionner la Chambre comme la voix du business auprès de la communauté d’affaires maroco-britannique, et de devenir le partenaire stratégique de référence en favorisant les échanges et la coopération entre les forces vives des deux Royaumes.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here