Maghreb Oléagineux : Maroc veut atteindre 80 000 hectares d’ici 2030

1525

Lancé dès 2009, les pouvoirs publics ont placé la relance de la filière oléagineuse marocaine comme un objectif essentiel du Plan Maroc Vert. Importante pour satisfaire les marchés des industriels, le programme Maghreb Oléagineux a tenu une séance de travail ce 28 septembre, en vue du renforcement de la filière.

Dans la continuité du Plan Maroc Vert, la stratégie Génération Green est d’atteindre au moins 80 000 hectares de colza (30 000 Ha) et de tournesol (50 000 Ha) à l’horizon 2030. Cela permettra de couvrir 15% des besoins du marché marocain contre seulement une couverture de 1,7% en 2019.

L’axe majeur de Génération Green, le soutien à l’entrepreneuriat des jeunes dans les services agricoles et para-agricoles devrait aboutir à la création de 170.000 emplois dans ces domaines et renforcer notamment les dispositifs de conseil, l’accès aux intrants, la collecte et la commercialisation des graines.

Pour Nabil Chaouki, directeur de développement des filières de production au ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, « la stratégie Génération Green permettra de consolider et pérenniser les acquis du Plan Maroc Vert et de poursuivre la structuration du secteur en encourageant dans les territoires ruraux l’essor d’organisations agricoles et d’entrepreneurs. Ces activités génératrices d’emplois et de revenu bénéficieront notamment aux jeunes et permettront l’émergence d’une classe moyenne agricole. La filière oléagineuse jouera un rôle important dans cette dynamique socio-économique et pour le renforcement de la résilience de l’agriculture marocaine face au changement climatique ».

Initié par Terres Univia et cofinancé par l’Union européenne(UE), le programme Maghreb Oléagineux a été mis en place pour accompagner le développement de la filière marocaine de colza et de tournesol.

 Le programme s’inscrit pleinement dans la stratégie agricole du Maroc, Génération Green, qui ambitionne d’atteindre 80.000 hectares d’oléagineux en 2030, avec pour objectif de promouvoir l’adoption de pratiques agricoles durables et l’utilisation de semences produites en Europe, contribuant ainsi à l’amélioration des performances des exploitations marocaines.

Au Maroc, compte tenu de l’importance de l’agriculture pluviale, les performances du secteur sont fortement dépendantes des aléas climatiques. Les systèmes de production et les pratiques culturales doivent évoluer pour limiter les impacts des difficultés croissantes du secteur. Au Maroc comme dans le reste du monde, la diversification et l’allongement des rotations sur la sole des grandes cultures, est l’une des mesures clés à adopter.

Pour satisfaire leurs marchés, les industriels ont un important besoin de graines oléagineuses. Cette demande ne peut être satisfaite sans une organisation territoriale performante, de la mise en culture à la collecte des graines.

Selon Hassan Benabderrazik, Cofondateur et directeur Général d’Agroconcept, « le monde agricole marocain peut tirer plusieurs avantages de l’intégration des cultures oléagineuses. Ces dernières participent à stabiliser et à améliorer les revenus des agriculteurs, sans oublier que ces cultures contribuent à la structuration du monde agricole à l’échelle territoriale, à travers l’émergence de coopératives et d’entrepreneurs agricoles, renforçant ainsi le tissu socio-économique rural ».

Le renforcement des capacités des acteurs et la mise en place d’un cadre favorable au développement de l’entreprenariat agricole, est essentiel pour favoriser l’émergence d’une organisation territoriale performante et pérenne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here