MICAGRICOL, l’invincible du Covid !

0
568

Chiffre d’affaires en hausse, nombre de salariés croissant : Il faut bien s’appeler Micagricol pour réaliser de telles performances… en pleine crise de Covid. Une prouesse qui loge cette entreprise dans le cercle très restreint, voire jalousé, des industriels dont la résilience et l’agilité sont indiscutables. La vérité est que Micagricol n’est pas à son premier exploit.

En effet , l’entreprise cinquantenaire créée par Abderrahim ALAZRAK était à l’origine orientée dans la plasturgie agricole. Il a ainsi débuté avec la production des plastiques utilisés dans l’agriculture tels que les films de serre, paillage, bâches … Puis tenant compte de certains autres facteurs externes, il va alors diversifier ces activités en se positionnant au niveau des emballages plastiques, des tubes PVC, etc.

Et quand en 2016 intervient la loi sur l’interdiction des sacs plastiques, Micagricol va savoir tirer son épingle du jeu en adaptant ses équipements industriels.. Une preuve de flexibilité structurelle et de dextérité managériale à l’époque.

Quand surgit alors la crise sanitaire, cela donne un air de déjà vu, et s’appuyant sur son passif, l’entreprise va puiser dans son potentiel ingénieux pour retourner la situation à son avantage.

Ainsi face à la problématique de la rareté des masques durant la période du confinement, Micagricol a su saisir cette opportunité en devenant un véritable producteur de masque (1,5 Million de masques par 24H).

«Micagricol a déjà su par le passé se réinventer après l’interdiction de l’utilisation des sacs en plastique en 2016. L’entreprise avait transformé son outil industriel pour remplacer la fabrication de la très réputée « mika » noire par des sacs non tissés.

Ces machines servent désormais à fabriquer des masques de protection avec un process 100 % marocain », explique Abdelaziz Lazrak, co-gérant de Micagricol. Et de poursuivre : « Ces masques-là sont fabriqués par les mêmes matières que nous exportons pour la confection des produits Hygiéniques et Médicaux (au niveau de l’Europe, la chine, l’Afrique et l’Amérique latine) ». Notons que pour assurer cette production, le groupe a mobilisé près de 36 millions d’investissements. Pour rappel, depuis l’autorisation d’exportation des masques de protection, près de 18,5 millions d’unités ont été exportées par 69 entreprises vers 11 pays répartis sur les quatre continents. Les masques en tissu tissé représentent 77% de ces exportations, contre 23% en tissu non-tissé. L’exportation des masques, autorisée après avoir assuré l’autosatisfaction nationale en la matière, a concerné l’Europe, en premier lieu, notamment la France avec 33,6% des exportations, suivie du Portugal avec 28,5%, puis de l’Espagne avec 14,6%.

Par ailleurs, il faut notifier que le groupe Micagricol est un fleuron national qui a su résister au temps. Depuis 1964, le groupe marocain doté d’un capital de 24 000 000,00 dirhams continue de prospérer dans le secteur de la plasturgie, pour atteindre actuellement une masse salariale de 260 Salariés. L’entreprise dispose d’une variété de gammes de produits dans le domaine de la plasturgie, répondant aux normes de qualités et d’exigences internationales. Il propose et fabrique des produits répondant aux besoins de sa clientèle à travers le monde. Collaborant avec le Centre Technique de Plasturgie et de Caoutchouc de Casablanca, ce dernier permet au groupe de développer de nouvelles techniques de production et des certifications afin de répondre aux exigences des clients nationaux et internationaux. Parmi ses produits phares, nous pouvons citer toute la gamme de produits SPUNBOND non tissé, connue mondialement pour ces aspects fonctionnels et ces propriétés industrielles. Aussi, rappelons qu’il propose également des produits  «Double BEAM» qui est réputé pour leur haute résistance et leur robustesse ce qui les destine à des usages multiples.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here