Paris abrite un Forum économique sur les opportunités d’affaires entre la France et le monde arabe

0
560

La capitale française a abrité, jeudi, un Forum économique sur les opportunités d’affaires entre la France et le monde arabe, avec la participation du Maroc. Un Forum destiné à faire avancer le partenariat franco-arabe et explorer les opportunités d’affaires et d’investissements. Organisé par la Chambre de commerce franco-arabe en partenariat avec l’Union des chambres arabes, basée à Beyrouth, le Forum a réuni des délégations des 22 pays membres de la Ligue des États arabes, des représentants institutionnels et des responsables d’entreprises françaises et arabes.
Le Maroc a été représenté par l’ambassadeur du Royaume en France, Chakib Benmoussa, et le chef de mission adjoint, Saâd Bendourou.
Les organisateurs ont mis l’accent sur les opportunités de marchés et sur le climat des affaires et le partenariat qui doit être renforcé entre la France et le monde arabe, rapporte la MAP.
Le monde arabe, avec un marché de 370 millions de consommateurs, offre aujourd’hui de très nombreuses opportunités de partenariat et de développement.
Au-delà des visions stratégiques et des grands plans (2030), de nombreux projets. Pourtant, cette zone demeure très souvent au second plan pour la France. Quelles en sont les raisons ? Comment s’y positionner ? Avec qui ? Le choix d’un partenariat renforcé, d’une alliance plus puissante, ne se justifie-t-il pas aujourd’hui ? Telles sont de questions auxquelles ont tenté d’y répondre les participants au Forum.
A l’ouverture du forum, le secrétaire général de la Chambre de commerce franco-arabe, Saleh Al Tayar, a présenté les opportunités d’affaires qui s’offrent pour les entreprises françaises souhaitant investir dans les pays arabes, d’autant que les projets qui sont en cours ou annoncés dans le cadre des visions stratégiques et des grands plans établis par différents pays arabes à l’horizon 2030 se chiffrent en milliards de dollars.
Les sociétés françaises, qui disposent d’un savoir-faire reconnu à l’international, peuvent trouver des débouchés sur ce marché prometteur et nouer des partenariats gagnant-gagnant au service de l’intérêt économique et du bien-être social des populations, a-t-il dit.
De son côté, Vincent Reina, président de la Chambre de commerce franco-arabe, a affirmé que le monde arabe présente un potentiel important en termes de marchés et constitue une plaque tournante stratégique vers l’Asie et l’Afrique. Il a ajouté que les atouts dont dispose cette partie du monde «nous obligent à mieux appréhender les potentialités qu’elle présente», tout en appelant les entreprises françaises à diversifier leur approche des marchés pour qu’elle soit plus innovante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here